lundi 11 décembre 2017

Semaine 49 : peu de volume.


Cette semaine fut encore intense au niveau de mes activités, aussi bien professionnelles que privées.
Pas mal d'occupations, et donc un peu de difficultés à respecter mon planning de sorties "running".
À peine 20 km au compteur, je ne peux pas dire que j'ai accumulé beaucoup de bornes. Mais bon, je reste régulier et j'ai malgré tout effectué mes 3 sorties hebdomadaires.
Au niveau du vélo, j'ai roulé les trois premiers jours. Jeudi, la météo était assez médiocre et j'ai préféré me rendre au travail en voiture avec un collègue pour revenir en bus.
  • Mardi 5 décembre :

Très légère gêne derrière la cuisse gauche.

Ma sortie classique sur le temps de midi. Un très léger tiraillement se faisait sentir à l'arrière de ma cuisse gauche en début de séance. J'ai donc opté pour un session assez calme. Au fur et à mesure de mon entraînement, la gêne s'est volatilisée et à son terme, je n'éprouvais plus la moindre incommodité. Je ne m'explique pas trop cette légère tension de début d'exercice, peut-être les dernières traces de ma sortie de longue du week end ?



Je terminerai mes 5,3 km en 35' avec un sentiment de satisfaction.
La météo, sèche, était assez frisquette.
  • Samedi 9 décembre :

Sortie matinale à Middelkerke !

Après 3 jours d'inactivés "running", c'est en bord de mer que j'ai effectué une agréable sortie d'un peu moins de 9km. Avec mes deux potes de toujours, Dédé et Fabrice, nous séjournions le week end à la côte belge pour y fêter les 50 ans de l'ami Fabrice.

Décor agréable pour ma sortie du jour !

Malgré un vent soutenu et une température fraîche, j'ai pu profité pleinement des plages de la Mer du Nord. J'y courrais quasiment seul. La météo peu avenante n'était pas propice à trottiner de beau matin, semblait-il !? Après 4km sur le sable, j'ai choisi de revenir par le "Chemin des dunes" à Middelkerke. Une section du parcours un peu plus protégé des vents, mais aussi plus vallonné. Je l'ai couru de manière bien calme en bouclant les 8,6km à un tempo du 7'26"/km. Comme chaque fois que je peux courir sur la plage, j'étais heureux comme un gamin et bien décidé à réitérer l'exercice le lendemain.




  • Dimanche 10 décembre :

De la neige sur le sable !

Tempête de neige sur la Mer du Nord. Un véritable blizzard balayait les plages. Pas trop partant pour aller "runner" sur le sable, j'ai préférer aller marcher 1h dans un décors assez inédit, spectaculaire et inspirant. J'ai donc affronté les éléments - et je n'exagère pas ! - durant 60 petites minutes, bien équipé.

Un paysage bien particulier pour une sortie qui l'était tout autant !

Les conditions météorologiques étaient si rudes que j'ai même du quitter le sable lors de mon demi-tour pour revenir par la digue, plus aisée à la marche.



Même si les circonstances étaient compliquées, j'ai pris énormément de plaisir lors de cette promenade. Quel spectacle que la côte belge sous la neige !

Conditions dantesques !
  • Marathon de Barcelone.
Cette semaine, je me suis aussi inscrit au marathon de Barcelone organisé le 11 mars 2018. Ce n'est pas donné ! 62 euros.
Par contre, je suis quasi certain que je n'aurai rien à redire de l'organisation. Pour avoir participé au semi marathon cette année, je sais que les promoteurs de l'épreuve mettent tout en oeuvre pour répondre aux exigences des participants.
Ce 42,195km, si je le termine et il n'y a pas de raison pour ne pas y arriver, sera le 10ème à mon palmarès. Le marathon est une distance que j'affectionne et que j'ai un peu délaissé ces derniers temps.
Le temps limite pour finir la course est de 6h. Je table sur une chrono situé entre 5h et 5h30. Bien loin des 3h15' déjà réalisé  (il y a une vingtaine d'années) sur ce type de compétition. En fait, je participe surtout au marathon de Barcelone en guise de préparation aux 100km du trail de Minorque que je courrai en mai prochain.
J'aurai l'occasion de revenir sur cette compétition plus tard mais je ne résiste pas à déjà partager sur ce blog une petite vidéo d'ambiance de ce qui m'attend.



La semaine prochaine :

La semaine qui s'annonce semble plus calme quant à mon emploi du temps. J'espère donc pouvoir augmenter le volume des kilomètres parcourus lors de mes entrainements. L'envie est là, c'est très bien ! Ne reste plus qu'à concrétiser ces bonnes intentions sur le terrain !

En attendant : bonne semaine, lisez, courrez, marchez et surtout, amusez-vous !

lundi 4 décembre 2017

Semaine 48 : Huy-Andenne-Huy en apogée.

Une semaine marquée par la sortie longue prévue le dimanche. Un parcours que je n'ai plus fait depuis longtemps et qui constitue un test important. Il va me permettre de voir où j'en suis dans mon évolution "running".
  • Lundi 27 novembre :
Comme prévu, je suis rentré tard du concert de Dépêche Mode. Au lit à 1h30 et au travail à 7h15... pas l'idéal pour commencer la semaine ! Comme la précédente m'avait vu accumuler quelques heures supplémentaires et que ma collègue était rentrée; j'en ai profité pour m'éclipser du boulot vers 13h. 
Si le matin, la météo était encore assez clémente pour me rendre au travail en E-bike; elle était épouvantable pour revenir : pluie, rafale de vent, fraîcheur... Bref, bien content d'être à la maison pour me reposer un peu !
  • Mardi 28 novembre : 
Trajets E-bike pour le boulot plus secs que la veille. 



Temps de midi : sortie classique sur 5,3km. Je suis parti de nouveau en mode « pilote automatique », facile, sans contrainte. Après deux kilomètres, comme je me sentais assez bien, j’ai décidé de me tester comme la semaine passée sur le segment de 2km.
Tronçon que je partage sur le logiciel Strava et sur lequel on rivalise amicalement avec d’autres utilisateurs. Les conditions étaient assez bonnes, ce qui m’a permis de battre mon record. Je prends la deuxième place du classement, mais surtout je réalise un chrono de 10´17” pour 2 bornes. Un tempo qui devient sérieux. Toutefois, pour atteindre ce résultat, j’ai du tout donner... j’ai été au bout de ma vie ! Le travail paie doucement, quel plaisir ! 
  • Mercredi 29 novembre  :
Ça commence à cailler le matin. Les trajets E-bike pour me rendre au boulot et en revenir se font de plus en plus couvert. 
Je me suis inscrit ce mercredi aux100km du trail « Camí de Cavalls » organisé sur l’île de Minorque en mai 2018. J’y reviendrai ultérieurement mais ce défi se concrétise de plus en plus ! 
  • Jeudi 30 novembre :
Une météo assez chaotique m'a inciter à me rendre au travail avec un collègue. Idem pour rentrer à la maison en fin de journée.
Alors que j'avais planifié une sortie sur le temps de midi; c'est mon emploi du temps qui ne me l'a pas permis. Une réunion qui s'est éternisée m'a contraint à la reporter au lendemain. 
  • Vendredi 1er décembre :
Pas d'E-bike mais une sortie sur le temps de midi.



Je l'ai réalisé à un tempo moyennement soutenu. Pas à fond, mais pas relax non plus. Au final, une allure sous les 6' au kilomètre. De quoi me satisfaire. Météo agréable pour courir et pour la période.

Pas à fond, mais pas relax non plus !
Le soir, direction le Stade du Pays de Charleroi avec les amis Fabrice et André pour aller supporter le Kvo et encore passer une bonne soirée d'amitié. 
  • Samedi 2 décembre :
Pas de sortie au menu. Une matinée assez calme et l'après-midi consacrée à un neveu et une nièce. Au programme : patinoire et balade en ville. 
Le soir, j'ai préparé mes effets pour la sortie longue du dimanche.
Soirée cool : lecture, jazz et dodo assez tôt pour être en forme le lendemain.
  • Dimanche 3 décembre :
Cette sortie longue, je l’attendais depuis un certain temps. Je l’appréhendais un peu aussi. 



Huy-Andenne-Huy par le Ravel, c’est malgré tout une distance de plus de 25km et la courir en format « marathon » suscitait en moi un peu d’inquiétude. Les conditions climatiques hivernales n’allaient pas m’aider à dissiper mes craintes. J’ai déjà couru ce parcours, mais il y a déjà belles lurettes et j’en ai des souvenirs de relatives difficultés. Pourtant, autant le dire tout de suite, cette séance sera finalement une grande satisfaction. Bien équipé, la météo n’aura pas d’influence sur ma sortie.

Sous la neige fondante. 
L’idée était de tenir une cadence proche des 7´, 7´30 ” par kilomètre. Pari réussi. J’avais une réserve d’eau d’un litre avec moi mais pas de nourriture. Je le payerai d’ailleurs après le passage au 21ème km. La panne de carburant s’est bien faite ressentir dès ce cap franchi et je finirai à l’économie.
Globalement, j’ai pris beaucoup de plaisir lors de cet entraînement. La neige fondante et du bon jazz dans les oreilles l’ont rendu très agréable gommant ainsi la monotonie des longues lignes droites en bord de Meuse. J’ai bien vite trouvé mon rythme pour ne le lâcher qu’en fin d’exercice et pour les raisons que j’ai déjà invoqué plus haut.

Petite panne de carburant sur la fin
Justement, pour ce qui est du tempo, j’ai décidé après 5km de marcher 100m pour me désaltérer et de réitérer l’opération tout les 2,5km par la suite. Je simulais de la sorte les ravitaillements proposés sur le prochain marathon auquel je compte m’inscrire et dont je parlerai dans un prochain billet.
Je m’étais mis dans de bonnes conditions la veille pour réaliser cette séance. Alimentation contrôlée et sommeil suffisant. Mes sensations étaient bonnes, et ce qui précède n’y est certainement pas étranger.
Je peux tirer de bons enseignements de ce test que je compte bien refaire d’ici peu. Bref, quasi que du positif.

La maine prochaine :

Encore une semaine un peu particulière puisque nous passerons le week end à la côte belge pour y fêter les 50 ans de l'ami Fabrice. J'en profiterai bien entendu pour réaliser l'une ou l'autre sortie en bord de mer. En fonction de la météo et de mon emploi du temps sur place, ces séances seront plus ou moins longues. On verra bien.

En attendant : bonne semaine, lisez, courrez, marchez et surtout, amusez-vous !